Grand Angle, 31 mars 2021.
Sans passion pour l’armée, il sera pourtant le père des commandos français. Ce dandy des Antilles n’a même pas fait son service militaire, dispensé comme Français de l’étranger. Pourtant, le jour de la déclaration des hostilités, en septembre 1939, il s’engage comme matelot. Refusant la défaite de juin 1940, il répond à l’appel du Général de Gaulle et s’engage dans les Forces françaises libres. Impressionné par les méthodes des commandos britanniques, il intègre les prestigieux bérets verts et constitue en 1942, avec une vingtaine de volontaires, ce qui deviendra les “Commandos Kieffer”. Son but : participer au grand débarquement qui doit libérer la France…

Dans la presse

56 pages de fureur et de grandeur.

Historia, mai 2021.

Le scénariste réussit sa montée dramatique en clôturant ses écrits par un événement destructeur et un paragraphe du meilleur effet !

Y. Machado, BDgest.com

Ils étaient 177 au commando Kieffer et après-guerre d’une grande discrétion. Ils ont été comme tous les Français libres, l’honneur de la France. L’album de Le Naour-Blier leur rend un hommage sincère et plus que mérité afin de ne pas les oublier. »

Jean-Laurent Truc, Ligne claire, 6 avril 2021.

Cette BD s’attache à retranscrire tous ces morceaux d’histoires qui ont fait la grande histoire.

Raphaël Fresnais, Ouest-France, 5 avril 2021.

Voilà donc un album millimétré comme une opération militaire, qui saura plaire à tous les amateurs d’histoire.

Legoffe, Scenario.com, 6 avril 2021.